Flag

An official website of the United States government

Biden-Harris : un gouvernement sous le sceau de la diversité
9 Lecture rapide
mai 14, 2021

President Joe Biden listens as Defense Secretary Lloyd Austin speaks to Department of Defense personnel at the Pentagon, Wednesday, Feb. 10, 2021, in Washington. (AP Photo/Patrick Semansky)

Promouvoir la diversité et l’inclusion avec un gouvernement qui ressemble à l’Amérique : cette priorité de l’administration Biden-Harris est aussi une réalité, des données récentes de la Maison Blanche* montrant qu’il s’agit du gouvernement le plus diversifié de l’histoire des États-Unis.

Au cours des 100 premiers jours de leur mandat, Joe Biden et Kamala Harris ont assemblé un groupe diversifié de près de 1 500 personnes hautement qualifiées qui font partie du Cabinet ou occupent d’autres postes de l’exécutif. Ces fonctionnaires sont notamment issus de groupes minoritaires qui étaient auparavant sous-représentés aux plus hauts niveaux du gouvernement.

La nomination des plus hauts fonctionnaires, dont font partie les membres du Cabinet, doit être confirmée par le Sénat à la majorité des voix.

Vice President Kamala Harris participates in a swearing-in ceremony with Treasury Secretary Janet Yellen and Yellen’s husband George Akerlof, Tuesday, Jan. 26, 2021, at the White House in Washington. The Treasury building stands behind. (AP Photo/Patrick Semansky)
  • Lloyd Austin est le premier Noir secrétaire à la Défense.
  • Janet Yellen est la première femme secrétaire au Trésor.
  • Alejandro Mayorkas est le premier Latino et immigrant à être secrétaire à la Sécurité du territoire.
  • Xavier Becerra est le premier Latino à être secrétaire à la Santé et aux Services sociaux.
  • Deb Haaland, la secrétaire aux Affaires intérieures, est la première personne amérindienne à siéger au Cabinet.
  • Pete Buttigieg est la première personne ouvertement LGBTQ+ à être secrétaire aux Transports.
  • Cecilia Rouse est la première femme de couleur à présider le Conseil des conseillers économiques.
  • Katherine Tai est la première femme de couleur à occuper le poste de Représentant du président au commerce extérieur.
  • Avril Haines est la première femme à diriger la communauté du renseignement des États-Unis.
  • Rachel Levine, en poste au Département de la Santé et des Services sociaux, est la première personne transgenre dont le Sénat ait confirmé la nomination.
From left: Chair of the Council of Economic Advisers Cecilia Rouse, Homeland Security Secretary Alejandro Mayorkas , U.S. trade representative Katherine Tai, Interior Secretary Debra Haaland. (All photos: @AP Images)

En dehors du Cabinet, les personnes nommées par le président occupent des postes clés qui ne nécessitent pas la confirmation du Sénat. Conformément à l’engagement de M. Biden de tirer parti du talent, de la créativité et de l’expertise du peuple américain et de mettre en place un gouvernement qui ressemble à l’Amérique, plus de la moitié des 1 500 personnes nommées par le président à ce jour sont des femmes, et la moitié d’entre elles ne sont pas blanches. Voici la composition du groupe des personnes nommées par Joe Biden :

  • 58 % sont des femmes.
  • 18 % s’identifient comme étant Noires ou Africaines-Américaines.
  • 15 % s’identifient comme étant Latinos ou Hispaniques.
  • 15 % s’identifient comme étant Asiatiques-Américaines ou insulaires du Pacifique.
  • 3 % s’identifient comme étant du Moyen-Orient ou de l’Afrique du Nord.
  • 2 % s’identifient comme étant Amérindiennes ou autochtones d’Alaska.
  • 14 % s’identifient comme étant LGBTQ+.
  • 4 % sont d’anciens militaires.
  • 3 % s’identifient comme ayant un handicap.
  • 15 % sont les premières de leur famille à avoir fait des études universitaires.
  • 32 % sont des citoyens naturalisés ou des enfants d’immigrants.

À l’échelle du gouvernement fédéral, M. Biden s’est engagé à recruter des personnes qualifiées parmi les groupes traditionnellement sous-représentés.

De son côté, le secrétaire d’État Antony Blinken a souligné que « la diversité et l’inclusion rendent notre équipe diplomatique plus forte, plus intelligente, plus créative et plus innovante ».

S’adressant à la presse après avoir annoncé la nomination de l’ancienne ambassadrice Gina Abercrombie-Winstanley au poste de responsable du département d’État pour la diversité et l’inclusion, Antony Blinken a rappelé l’engagement du chef de l’exécutif : « Comme le président Biden l’a clairement indiqué, la priorité accordée à la diversité, à l’équité, à l’inclusion et à l’accessibilité est aussi un impératif de sécurité nationale ».