Flag

An official website of the United States government

Les États-Unis Célèbrent les Arts Populaires et Traditionnels Américains
7 Lecture rapide
mars 16, 2021

De la musique folk et du blues à la confection d’ouvrages en perles et de canoës amérindiens, de nombreuses formes d’arts populaires et traditionnels américains étaient représentées à la cérémonie des National Heritage Fellows* 2020, le 4 mars.

La présidente par intérim de la Fondation nationale pour les arts (National Endowment for the Arts, NEA), Ann Eilers, a complimenté les fellows qui ont su faire ressortir, à travers leurs arts, « les nombreuses facettes de la vie américaine, chacune extraordinaire et chacune essentielle à la force et au dynamisme de notre nation ».

À l’occasion de cet évènement virtuel, les 10 lauréats du programme National Heritage Fellows ont accueilli des équipes de tournage dans leur espace de travail pour expliquer ce qu’ils font et pourquoi c’est une vocation.

Voici deux d’entre eux :

Mino-Giizhig* (Wayne Valliere), de la tribu Ojibwe du lac du Flambeau, est l’un des derniers constructeurs amérindiens de canoës en écorce de bouleau. Jadis, raconte-t-il, il y avait tellement de canoës sur les voies navigables du Wisconsin qu’elles ressemblaient à des autoroutes modernes grouillant de voitures. Mino-Giizhig a consacré sa vie à ce travail artisanal et il forme un apprenti qui pourra prendre la relève un jour pour perpétuer cette tradition.

William Bell*, chanteur et compositeur de soul originaire de Memphis (Tennessee), donne des cours de musique aux jeunes générations de musiciens soul et il les prend sous son aile — sauf, bien sûr, lors de ses tournées mondiales ou de ses séances d’enregistrement. William Bell, le premier soliste à signer un contrat avec le label Stax Records dans les années 1960, a contribué à faire connaître dans le monde entier le fameux Memphis sound de la musique soul du Sud.

« L’expression artistique offre une occasion unique de célébrer la vie, de connaître la joie, et c’est un antidote puissant contre le fanatisme, la haine et la division, affirme Mme Eilers. Cela est particulièrement vrai pour les arts populaires et traditionnels. »

Cette année, la NEA a remis les prix — la plus haute distinction attribuée aux États-Unis dans le domaine des arts populaires et traditionnels — en partenariat avec le Conseil national des arts traditionnels. C’est elle qui finance le programme National Heritage Fellowship.

Pour en savoir plus sur les lauréats de ce programme et leur pratique des arts populaires et traditionnels, regardez cette vidéo*.